Presse

« Helena Köhne (Grand-mère) ne manque pas d’ampleur, ni Roxane Chalard (Jano) de chaleur. »
Anaclase, Laurent Bergnach, 17/01/2019

“Axelle Fanyo et Roxane Chalard, respectivement Barena et Jano, disposent de beaux timbres, d’une ampleur vocale suffisante et d’une vraie présence scénique, leur permettant de ne pas réduire leurs personnages à de simples silhouettes.”
Ôlyrix, Stéphane Lelièvre, 28/09/2018  

“La jeune soprano française Roxane Chalard campe un vif et clair Jano”
Opera Online, Emmanuel Andrieu, 01/10/2018 

“Aucune faiblesse n’est à signaler dans les rôles secondaires, Barena, Jano (Roxane Chalard) tout particulièrement.”
ForumOpera.com, Yvan Beuvard, 26/09/2018 

« Le Pie Jesu de Roxane Chalard frôle l’extase »
ConcertClassic.com, 12/04/2018

« Sa voix pleine et chaude est une généreuse supplication (Pie Jesu de Fauré), bien que retenue, bouche presque fermée. »
Ôlyrix, 17/04/2018

« Roxane Chalard (dans le plus beau costume de la soirée) incarne l’oiseau de la forêt avec une voix cristalline et pleine d’essor. »
Ôlyrix, Paula Gaubert, 26/03/2018

« Roxane Chalard déroule avec précision un Or sai,chi l’onore d’un grand naturel. »
ResMusica, 28/08/2017

Portrait dans la Lettre du Musicien n°491 de mars 2017 réalisé par Suzanne Gervais

« Les dames ne sont pas en reste, avec la princesse sensuelle de la soprano Roxane Chalard et la chaleureuse mère d’Aladin de la mezzo Marie Gautrot. »

Opéra Magazine, Catherine Scholler, 19/10/2016

« On notera l’interprétation et la voix magnifique de Roxane Chalard dans le rôle-titre, qui compose une princesse [Peau d’Âne] très convaincante. »

Froggy’s delight, Nicolas Arnstam, 12/2015

« L’opéra a fait appel à cinq jeunes artistes aussi bons chanteurs que comédiens. Du côté des filles, Roxane Chalard incarne Térézine. Elle possède un beau soprano puissant et élégant et elle monte avec aisance. »

Destimed.fr, Michel Egea, 10/12/2014

« Roxane Chalard excelle particulièrement dans une interprétation tragique à souhait de Au pays où se fait la guerre (Duparc) et se démarque par une belle construction musicale dans Le spectre de la rose (Berlioz). »

ResMusica, 20/05/2014

« Le trio féminin (Hanna Schaer, Marion Tassou, l’excellente Roxane Chalard) brille par la musicalité et l’intelligence ».

ConcertClassic.com, Jean-Charles Hoffelé, janvier 2014

« Les deux anglaises, Marion Tassou (Ellen) et Roxane Chalard (Rose) sont fraiches comme deux rosières à peine sorties du pensionnat – ce qu’elles sont dans une certaine mesure puisque l’une comme l’autre font partie de la deuxième promotion de l’Académie de l’Opéra-Comique. »

ForumOpera, Christophe Rizoud, 10/01/2014

« Les Anglaises délicieuses de Marion Tassou et Roxane Chalard (actuellement membres de l’Académie de l’Opéra-Comique) »

Lettre du musicien, Philippe Thanh, 14/01/2014

„Das bewußt etwas lächerliche Trio, two silly young girls and their mistress, wurde witzig und glaubhaft interpretiert von Marion Tassou, Roxane Chalard und Hanna Schaer.“

« Marion Tassou, Roxane Chalard et Hanna Schaer ont interprété deux jeunes filles stupides et leur maîtresse, trio volontairement quelque peu ridicule, de façon drôle et crédible à la fois. »

Operapoint, Alexander Jordis-Lohausen, 11/01/2014

« Roxane Chalard est une Rose au joli médium »

L’atelier du chanteur, Alain Zürcher, 10/01/2014

« On a que du bien à dire des interventions de Roxane Chalard, de l’Académie de l’Opéra-Comique. »

Le Figaro, Christian Merlin, 13/01/2014

« Jean-Sébastien Bou, tout simplement parfait dans le rôle du camarade gardien des bonnes moeurs et des valeurs occidentales. Idem pour les jeunes Anglaises en goguette (Roxane Chalard et Marion Tassou) accompagnées de leur bougonne gouvernante.»

Le Monde, Marie-Aude Roux, 13/01/2014

« Miss Rose charmante et pétillante de Roxane Chalard »

ClassiqueNews.com, Nicolas Grienenberger,

« Gesungen wurde auf Deutsch (ohne Übertitel) erstaunlich textverständlich. Das gilt besonders für die Pamina der Roxane Chalard, die über den grossen Tonumfang von fast zwei Oktaven hin ihre Partie mit schönem Legato und rührendem piano in ihrer grossen Arie bewältigte. « 

« La partie vocale, en allemand, était étonnement compréhensible. Cela vaut en particulier pour la Pamina de Roxane Chalard, qui a surmonté son rôle dont l’amplitude atteint presque deux octaves avec un beau legato et des piani touchants dans son air.  » 

Online Merker, Sigi Brockmann, 24/02/2013

« L’occasion d’apprécier la jeune soprano Roxane Chalard qui montra un joli legato, une émission élégante, un vibrato égal, et une économie qui convient parfaitement à l’intimité du Lied. »

Lettre du musicien, Clément Rochefort, 14/09/2012

Retour accueil

Publicités